UNCP UNCP
L'UNCP est le syndicat professionnel des coureurs cyclistes français.
Créé il y a plus de 60 ans, il a pour vocation la représentation des coureurs et la défense de leurs intérêts collectifs et individuels.
contact@uncp.net . Comité Directeur . UNCP B.P 36 – 38352 LA TOUR DU PIN
> Actualités > Le billet de Marc Fayet > Un connu face à l’inconnu << Retour

Dernières actualitésLe billet de Marc Fayet

Le regard et la plume de Marc Fayet

Un connu face à l’inconnu


Nous avons vécu un très passionnant tour du Limousin. Beaucoup n’ont eu de cesse que de vanter le caractère exceptionnel de cette édition qui, il est vrai, nous a livrée de très belles étapes et de jolis vainqueurs à commencer par Christophe Laporte qu’on aime toujours voir gagner et puis ce maillot de leader que portait si bien Dorian Godon qui était de toute évidence le plus costaud (Du moins jusqu’à la dernière heure de course). Sans oublier ces sympathiques baroudeurs que sont Franck Bonamour et Pierre-Luc Perrichon, jamais avare de coup de pédales quand il s’agit d’accompagner une échappée victorieuse. Et puis ce Simone Velasco, dernier survivant d’une équipe de fuyards et parvenu à ne pas se laisser revoir par le peloton. Tous admirables, vraiment ! J’allais presque oublier le retour tant attendu et hyper commenté de Thibaud Pinot qui était tout à sa joie de remonter sur un vélo et de se frotter aux difficultés et dont on guettait la moindre déclaration tant on avait craint qu’il ne renonce définitivement à être coureur. Ce furent quatre journées pleines, avec un vainqueur final de tout premier plan qui apporte une lumière encore bien plus favorable à cette édition, ce garnement de Warren Barguil dont on attend toujours l’exploit et qui bien souvent surgit là où on ne l’attend pas. Il fut le héros de cet été Limousin pour le ravissement de tous, car rien n’est plus beau que de voir un coureur renouer avec la victoire, arborant un immense sourire après avoir revêtu le maillot jaune et lever le bouquet sur le podium.

Je vous parle d’autant mieux de ce Tour du Limousin 2021 que je n’en ai pas vu une seule image, que je n’en ai eu les échos qu’à travers quelques infos délivrées par un ami qui se fait fort de me tenir au courant des événements cyclistes quand il sait que mon emploi du temps m’en empêche. Il m’arrive aussi de consulter mon téléphone comme on le fait tous dans une sorte de toc, souvent sans raison, juste en voulant remplir un petit vide d’esprit qui pourrait être alimenté par une nouvelle épatante ou déprimante. Une façon de se tenir au courant des mouvements et soubresauts du monde.

Ainsi entre les incendies dans le midi, les commentaires enflammés sur l’arrivée de Messi à Paris, les alarmes désespérées concernant la reprise du contrôle de l’Afghanistan par les Talibans et les dernières informations qui n’apportent rien sur l’énigmatique disparition de Delphine Jubilar, je parviens à me tenir au courant de tout et pas que de l’essentiel. La victoire de Warren Barguil avait bonne place dans ce mélange hétéroclite ainsi que les récits de ces 4 journées en Limousin et Perigord.
J’ai donc eu le résultat et l’essentiel de son déroulement mais peu à peu j’ai eu la sensation qu’il manquait une petite pièce au puzzle que je reconstituais car tandis que je lisais certaines unes célébrant la victoire de Warren, j’ai tout à coup compris qu’il n’avait pas remporté l’ultime étape à Limoges. Mais l’événement était tellement d’importance, la surprise tellement réjouissante de voir ce formidable coureur revenir au premier plan que je ne parvenais pas à savoir qui avait été le vainqueur de cette dernière étape. Je voulais rétablir la vérité historique, un souci de justesse d’information mais aussi incroyable que cela puisse paraître, il n’y en avait que pour Wawa, en titre et en images, tout à sa joie qui était communicative car sans nous l’avouer c’était tout même un bonheur de voir cette équipe ARKEA SAMSIC retrouver des couleurs et sortir de cette image déceptive qui commençait à lui coller au maillot. Barguil avait donc rapporté ce Tour du Limousin mais sans remporter d’étape, alors qui donc a été à ce point éclipsé ? Il fallait fouiller pour le trouver ! ça n’a pas pris des jours mais tout de même ! Ainsi cet anonyme, ce coureur inconnu qui avait certainement vécu un des moments les plus forts de sa jeune carrière, lui portant les couleurs d’une modeste équipe invitée et qui a peu de chance de s’imposer face aux équipes professionnelles présentes, n’apparaissait pas. Il risquait l’injustice d’un oubli, ou pire d’une occultation, comme une info qu’on évacue parce qu’elle est dévorée par d’autres plus importantes et elles étaient nombreuses « Retour de Pinot, défaillance de Godon, victoire finale de Barguil». Aussi avant qu’on ne tombe des nues dans quelques mois en se demandant d’où vient ce petit hongrois totalement inconnu, il est très important d’inscrire ici le nom de ce coureur qu’on a failli oublier et dont il faut rétablir l’exploit à sa juste place.

Il s’appelle Erik Fetter et avant qu’il ne rejoigne la génération des surdoués du cyclisme dont on ne sait plus que faire tant ils pullulent, il est temps de lui redonner l’éclairage qu’il mérite avant qu’il ne fasse trop parler de lui et qu’on ne tombe des nues. Aussi le jour où il accomplira un exploit de grande envergure, le dialogue pourrait devenir le suivant :
- Evidemment que je le connaissais, c’est tout de même le gamin qui a remporté la dernière étape du tour du Limousin 2021… Tu te souviens ? Le Tour du Limousin remporté par Barguil !
- Ah bon ? Il a remporté un Limousin Barguil ? J’avais oublié…
- Eh bien tu vois maintenant que le petit Fetter a remporté Milan San Remo, moi je n’oublie pas sa victoire de Limoges.


Faites comme moi, si vous voulez passer par un spécialiste à qui rien n’échappe, et épater les copains (même Daniel Mangeas), retenez ce nom et cet exploit, ça peut toujours servir quand on ne s’y attend pas.

DeMarc FAYET, comédien, auteur dramatique et metteur en scène français

Chrono En Bref
Vidéos

0:28
Bergerac 30 novembre 2019
Remise des Trophées UNCP et de la Coupe de France FDJ

1:18
Sur la route, respectons-nous !
Sécurité routière cyclisme professionnel

0:37
Isabelle Gélinas
Tête en l'air

0:35
Yvan Le Bolloch
La route est à nous

0:48
Francis Perrin
Rouge de confusion

0:35
Laurent Jalabert
Tête en l'air

0:36
Isabelle Gélinas
Téléfonmania

0:38
Gérard Holtz
Stop ou encore

0:36
Isabelle Gélinas
Gardons nos distances

0:35
Lorant Deutsch
Gardons nos distances

0:37
Jean-Christophe Péraud
Stop ou encore

0:35
Tony Gallopin
La route est à nous

0:34
Pierre Rolland
Tête en l'air

0:46
Nacer Bouhanni
Rouge de confusion

0:34
Samuel Dumoulin
Téléfonmania

0:36
Thomas Voeckler
Gardons nos distances

0:37
Isabelle Gélinas
Stop ou encore