UNCP UNCP
L'UNCP est le syndicat professionnel des coureurs cyclistes français.
Créé il y a plus de 60 ans, il a pour vocation la représentation des coureurs et la défense de leurs intérêts collectifs et individuels.
contact@uncp.net . Comité Directeur . UNCP B.P 36 – 38352 LA TOUR DU PIN
> Actualités > Le billet de Marc Fayet > L'Aval de l'un et L'Issoire de l'autre << Retour

Dernières actualitésLe billet de Marc Fayet

Le regard et la plume de Marc Fayet

L'Aval de l'un et L'Issoire de l'autre


Les Boucles de la Mayenne ont apparemment réussi tous leurs examens entamés en 1975 quand ils ont débuté leurs études pour parvenir en 2021 à accéder à un envieux statut de Pro séries, qui serait l'équivalent d'une sorte d'agrégation. Ainsi la Mayenne qui boucle sa 46ème édition va pouvoir rayonner au plus loin comme elle l'a fait cette année depuis St Genest en Ile jusqu'à Laval en passant par Evron et Craon. Ce que n'imaginaient pas forcément ceux qui sont venus découvrir en curieux si la matière à rouler était si compétitive que ça, c'est qu'il fallait maîtriser le temps et posséder de préférence un diplôme supérieur de nano chronométrie appliquée, car depuis longtemps cette course s'est réservée aux chasseurs de secondes, ici tout se joue aux centièmes et dizaines compris. Mais toute élève studieuse accédant aux plus hautes références que soit la Mayenne, elle aura eu à supporter la comparaison et l'opposition d'un grand frère plus âgé et plus expérimenté, le critérium du Dauphiné qui a obtenu son doctorat ès lettres de noblesses il y a bien longtemps. Pour preuve de sa précocité et de sa longévité à la fois, voilà que le critérium débute lorsque les boucles s'achèvent. Même si la comparaison ne devait pas avoir lieu, elle a cependant sa légitimité car leurs études ne furent pas les mêmes, leurs priorités non plus. Si l'un voudra jongler avec les nano secondes, l'autre va compter sur les pourcentages et les dénivelés, une autre manière de faire du chiffre et pas seulement en bénéfices. En Mayenne pour ne pas risquer de perdre le moindre espace-temps, on se demande si les coureurs ont pris le soin de pisser ou de boire alors que sur le Dauphiné du jour on aurait tendance à penser que les équipes ont peut-être passé trop de secondes à faire pipi tout en admirant le paysage, de quoi laisser le rescapé de l'échappée Brent Van Moer l'emporter tranquillement et engranger tous les points possibles dans une addition simple car l'algèbre du critérium est moins pointue que l'arithmétique de la Mayenne. Si l'un s'est confectionné une jolie petite poignée de secondes lui permettant de se vêtir de Jaune et de rouge, il aura fallu à Arnaud Demare pour préserver son jaune et son vert compter chaque jour où se nichaient les centièmes à ne pas perdre.

Cela nécessite un travail d'une précision redoutable et on sait que le moindre petit éclat, aussi infime soit-il ou la moindre crevaison même réparée avec le mécano le plus rapide du monde, peut vous faire perdre votre place.

La première qualité sur la Mayenne c'est certainement d'être d'une exigence redoutable concernant chaque effort fournis, surveiller chaque coureur, car la moindre roue de côté est un potentiel grignoteur de temps à l'approche du moindre sprint de bonification. Si on n'est pas un peu matheux et qu'on se contente d'être un poète de la route, ce n'est même pas la peine de venir car en 4 jours et autant d'étapes, c'est à peine si on peut l'emporter se vanter d'avoir 30 secondes d'avance sur le trentième… Pas de quoi crâner ! Sur le Dauphiné en revanche il fallait comme le jeune Brent ne pas compter ses tours de pédales ni contrôler ses Watts. Au diable la comptabilité ! Il n'y a que la débauche généreuse qui pouvait permettre au jeune coureur de chez Lotto de faire du chiffre et réussir son numéro gagnant. Pour le coureur d'un autre organisateur de tirages au sort où les bons numéros doivent être coachés, c'est sous la férule d'un authentique Mayennais qu'Arnaud le Picard a été adoubé comme chevalier de l'ordre du temps et pour l'emporter à la fin il n'attendait plus que l'Aval de Marc, quand sur le Dauphiné c'est Brent le Flandrien qui en bon littéraire nous a raconté une belle Issoire.

De Marc FAYET, comédien, auteur dramatique et metteur en scène français

Chrono En Bref
Vidéos

0:28
Bergerac 30 novembre 2019
Remise des Trophées UNCP et de la Coupe de France FDJ

1:18
Sur la route, respectons-nous !
Sécurité routière cyclisme professionnel

0:37
Isabelle Gélinas
Tête en l'air

0:35
Yvan Le Bolloch
La route est à nous

0:48
Francis Perrin
Rouge de confusion

0:35
Laurent Jalabert
Tête en l'air

0:36
Isabelle Gélinas
Téléfonmania

0:38
Gérard Holtz
Stop ou encore

0:36
Isabelle Gélinas
Gardons nos distances

0:35
Lorant Deutsch
Gardons nos distances

0:37
Jean-Christophe Péraud
Stop ou encore

0:35
Tony Gallopin
La route est à nous

0:34
Pierre Rolland
Tête en l'air

0:46
Nacer Bouhanni
Rouge de confusion

0:34
Samuel Dumoulin
Téléfonmania

0:36
Thomas Voeckler
Gardons nos distances

0:37
Isabelle Gélinas
Stop ou encore