UNCP UNCP
L'UNCP est le syndicat professionnel des coureurs cyclistes français.
Créé il y a plus de 60 ans, il a pour vocation la représentation des coureurs et la défense de leurs intérêts collectifs et individuels.
contact@uncp.net . Comité Directeur . UNCP B.P 36 – 38352 LA TOUR DU PIN
> Actualités > Le billet de Marc Fayet > Dépression cycliste << Retour

Dernières actualitésLe billet de Marc Fayet

Le regard et la plume de Marc Fayet

Dépression cycliste


Ne nous le cachons pas, nous sommes tous victimes d'un syndrome annuel que peu parviennent à avouer, car on peut en avoir honte tant il parait inconcevable aux non-vaccinés -Je parle des non-vaccinés au rayon de vélo, inutile d'alimenter une inutile polémique- Il s'agit de cette fameuse dépression post tour de France. Après avoir vibré, douté, déchanté, pleuré, vibré, espéré, fêté durant trois semaine la tenue de cette édition édifiante où les masques étaient de rigueur et l'impasse sanitaire toujours en vigueur, voici que les quelques épreuves qui suivirent ne nous ont pas permis de retrouver le sourire… Sauf peut-être quelques émois Japonais sur le vélodrome d'Izu lors des jeux Olympiques, bien plus grâce au public qui avait l'autorisation de s'y installer, que par les exploits de nos quelques français en piste qui sont revenus seulement bronzés, quand le climat français ne nous autorisait qu'à entretenir un teint blafard participant du cafard qui nous envahissait irrésolument à cause de quelques déceptions légitimes. 


Et ce n'est pas la tenue de quelques irréductibles critériums, rares et admirables survivants de nos bonheurs d'antan, qui ont pu nous redonner des couleurs, même s'ils ont célébré les valeureux Julien Bernard à Dijon, Pierre Latour à Dôle et Rémi Cavagna à Marcolès. Il y eut bien un Tour de l'Ain, mais en raison de la difficulté qu'eurent les Français à s'y illustrer, voici qui ne suffisait pas à nous remonter le taux de sérotonine et puisque nous demeurons en France les partisans d'un cyclisme propre, inutile d'évoquer la dopamine, il y a dans ce mot deux syllabes bien trop compromettantes pour que nous puissions seulement y penser, puissent-ils êtres secrétés naturellement. Il était clair que nous devions entamer notre travail de guérison sans avoir recours à quelques pilules qui font rire ou quelques bidons qui ne font plus sourires. 


Ainsi se déroulaient les journées fades, entrecoupées d'orages et de quelques épreuves hors frontières qui avaient du mal à attirer notre attention, jusqu'à ce que Romain Bardet parvînt à accomplir ce diptyque bien connu dans notre schéma français, dans un ordre inverse à la logique, d'abord la chute et après la victoire. Association funeste qui provoqua un contrecoup fatal qui risque de coûter au Brivadois la réalisation de son projet espagnol.

Cette chute s'étant produite dans un virage en descente, ne peut nous empêcher d'incriminer un problème de pression pneumatiques et voici qu'on en cherche le coupable, le mécano, le coureur ou la pompe ? Mais c'est la recherche inutile d'un responsable humain quand on sait que seul le climat est la cause de tout : Les inondations en Allemagne, en Belgique et en Italie, c'est lui. Les incendies en Grèce et en Turquie, c'est encore lui, la chute de l'empire Romain (on vient de le voir) c'est lui et la chute de notre moral c'est toujours lui, puisque le ciel ne cesse de nous tomber sur la tête et ses larmes d'excuses n'y font rien quand on offrirait volontiers une averse torrentielle sur nos métropoles qui serait providentielle au-dessus de l'Acropole. 


Une seule issue pour tenter de recouvrer la santé, se remettre la pression, d'abord dans nos pneus avec un compresseur solide pour éviter le coup de pompe, et se regonfler en regardant le calendrier des épreuves à venir et qui vont redonner des couleurs à notre sol Français : Tout d'abord la Poly-normande, la re-dynamisante course à la coupe de France qui en sera la nouvelle manche dans le département qui en était déjà une, et puis un joli tour dans le Limousin avant un grand tour dans le Poitou Charentes, nouveaux rendez-vous administrés comme une ordonnance de psy quel qu'il soit, sauf psychotrope, avec comme seul impératif celui de nous redonner la joie de vivre, le plaisir de voir, le bonheur de croire encore et toujours aux vertus du cyclisme français, le plus admirable de tous et le seul capable de nous sortir de certains excès nous poussant à sortir pour avaler des pressions dans 7 bars pour les transformer en sortie avec une pression à 7 bar.

DeMarc FAYET, comédien, auteur dramatique et metteur en scène français

Chrono En Bref
Vidéos

0:28
Bergerac 30 novembre 2019
Remise des Trophées UNCP et de la Coupe de France FDJ

1:18
Sur la route, respectons-nous !
Sécurité routière cyclisme professionnel

0:37
Isabelle Gélinas
Tête en l'air

0:35
Yvan Le Bolloch
La route est à nous

0:48
Francis Perrin
Rouge de confusion

0:35
Laurent Jalabert
Tête en l'air

0:36
Isabelle Gélinas
Téléfonmania

0:38
Gérard Holtz
Stop ou encore

0:36
Isabelle Gélinas
Gardons nos distances

0:35
Lorant Deutsch
Gardons nos distances

0:37
Jean-Christophe Péraud
Stop ou encore

0:35
Tony Gallopin
La route est à nous

0:34
Pierre Rolland
Tête en l'air

0:46
Nacer Bouhanni
Rouge de confusion

0:34
Samuel Dumoulin
Téléfonmania

0:36
Thomas Voeckler
Gardons nos distances

0:37
Isabelle Gélinas
Stop ou encore