UNCP UNCP
L'UNCP est le syndicat professionnel des coureurs cyclistes français.
Créé il y a plus de 60 ans, il a pour vocation la représentation des coureurs et la défense de leurs intérêts collectifs et individuels.
contact@uncp.net . Comité Directeur . UNCP B.P 36 – 38352 LA TOUR DU PIN
> UNCP > Des Vélos et des hommes > Manifeste du public pour un cyclisme nouveau << Retour

UNCP - HistoirePortraits de grands championsChampions de FranceDes vélos et des hommes

Manifeste Des Velos Et Des Hommes

Manifeste du public pour un cyclisme nouveau 
  
Il nous a fallu attendre si longtemps ! 

Et pourtant,  un voile de suspicion s’était levé dés 1999 sur la route de l’étape conduisant à Sestrières, marquant le début de rumeurs amplifiées en 2004 par le livre « L.A Confidential », dans lequel deux journalistes Pierre Ballester et David Walsh avaient livré au public les résultats de leur longue enquête sur le système Armstrong . Ces rumeurs avaient laissé place à des certitudes en 2005, quand le journal  l’Equipe avait révélé la prise d’EPO par Armstrong, lors de sa première victoire dans le Tour 1999, puis à  de soupçonneuses interrogations lors du Tour 2009, après connaissance des difficultés rencontrées par l’Agence française de lutte contre le dopage, dans l’exercice de ses contrôles sur le coureur américain.
 
Parce que le Tour de France est plus fort que ses mauvais acteurs, parce qu’il fait partie de  l’Histoire de notre pays, parce que, telle la Tour Eiffel, il appartient à tous les Français, les hommes et les femmes de France et d’une partie de la planète, ont continué de le regarder passer ; ils ont continué à vouloir célébrer les 3 semaines de juillet et à tenter de retrouver la fête, même si le cœur n’y était plus.
 
Le 24 octobre 2012, soit 48h après la décision de bannissement d’Armstrong, le Directeur du Tour Christian Prudhomme, nous promet que demain verra le retour du Sport, du vrai.
Nous ne demandons qu’à le croire, mais enfin ! ses prédécesseurs n’avaient-ils pas tenu le même discours lors de la présentation du Tour 1999, quelques semaines après l’affaire Festina ?
 
Le déclassement d’Armstrong de ses 7 premières places consécutives, la décision de ne pas mentionner de vainqueur pour chacune des 7 éditions de 1999 à 2005 ont un fondement juridique et moral qui ne peut que satisfaire ; elles constituent aussi un trou béant de 7 années dans le palmarés du Tour de France, jusqu’alors interrompu par les seules guerres mondiales de 1915 à 1918, puis de 1940 à 1946.
 
Si le Tour est grand, s’il est apprécié dans le monde entier, il le doit avant tout, aux retranscriptions des exploits des géants de la route, contés par les articles de presse, les reportages radio et télévisuels ainsi que par les innombrables ouvrages historiques ; mais quels exploits pourront bien décrire les successeurs de Jean-Paul Ollivier quant ils évoqueront les 7 Tours sans vainqueur.
 Armstrong, tout Don Corleone qu’il apparaisse être, n’est toutefois pas le seul responsable du désastre et du malheur affectant depuis tant d’années les amoureux du vélo.
 
Le cyclisme est dirigé par une instance suprême appelée UCI ; or cette instance, pourtant garante en principe de la régularité des épreuves et de la moralité sportive, n’est à l’origine d’aucune des grandes affaires ayant mis à jour un système de dopage organisé.
 En 1998, sans l’intervention des douaniers français, une cargaison d’EPO et autres produits fusants, aurait continué de suivre la caravane de juillet.
 En 2006, les policiers espagnols et eux-seuls dévoilent les dessous de l’affaire Puerto et des relations entretenues par des cadors du peloton avec le sulfureux  Docteur Fuentès.  Plus récemment le Procureur de Padoue en Italie diligente une enquête visant le Docteur Michele Ferrari et plusieurs coureurs en exercice, pour « association de malfaiteurs, trafic et utilisation de produits dopants, évasion fiscale et contrebande » .
 Et enfin, il a fallu l’obstination de Travis Tygart , Directeur de l’Agence américaine de dopage , l’USADA, pour parvenir à confondre Armstrong, non seulement par des témoignages, mais aussi par la mise en lumière de schémas organisés et structurés s’apparentant à un système mafieux.
 
En politique, dans les pays de démocratie, les chefs d’Etat ou de Gouvernement confrontés à une situation aussi cataclysmique, présentent leur démission, adressant parfois des excuses pour les manquements apportés sous leur présidence.
Dans le cas présent, rien de tel : Mr Pat McQuaid, assis au premier rang des fauteuils du Palais des Congrès lors de la présentation du Tour de France, n’a présenté aucune excuse, aucun regret, à l’adresse des coureurs dupés et frustrés, et pas plus à l’adresse des millions de spectateurs et téléspectateurs bernés par des affiches tronquées.
Et pourtant nous n’avons pas le choix : le Gouvernement du cyclisme doit impérativement effectuer sans délai son aggorniamento, afin que la situation d’antan ne puisse se reproduire dés demain.
 
Nous spectateurs fans du vélo et du Tour de France, rejoignons totalement les coureurs, les Français notamment, qui souhaitent enfin pouvoir exercer leur métier et leur sport, dans un climat de sérénité, de confiance et de respect de l’éthique. .
Nous amoureux passionnés de la petite reine et de ses champions, acquiesçons au Manifeste pour le Cyclisme présenté par les grands journaux d’Italie (la Gazzetta dello Sport ), de Grande Bretagne (The Times), de Belgique (Het Nieuwsblad ), et de France ( l’Equipe),  appellant à la tenue d’Etats Généraux du Cyclisme.
 
Nous demandons que ces Etats Généraux se tiennent rapidement en présence non seulement des représentants des instances dirigeantes, des organisateurs de courses, des sponsors, mais aussi de ceux qui font la course, les coureurs, et de ceux qui la regardent, les spectateurs.
 
Ces Etats généraux devront permettre l’avènement d’une Autorité indépendante des pouvoirs sportifs, à l’instar par exemple du Conseil de l’Audiovisuel français, qui peut se saisir de tout problème ou dysfonctionnement relatif au non respect par les chaînes de télévision de leurs obligations légales et éthiques.
 
Cette Haute Autorité, pourra également être interrogée ou saisie par toute personne membre de la famille cycliste, y compris le simple spectateur.
 Elle sera par exemple qualifiée pour juger la licéjté de la récusation d’une équipe ou d’un coureur par un organisateur.
Elle pourra adresser des mises en demeure et prononcer des sanctions (amende, retrait de licence etc.), si ses injonctions ne sont pas suivies d’effet.
 
Ces Etats généraux devront conclure à la nécessité d’un contrôle anti-dopage effectué par les seuls organismes devant être habilités à le faire, l’Agence Mondiale Antidopage et les agences nationales.
Ils devront aussi mettre à leur ordre du jour,  les questions de formation et d’éducation des athlètes, en aboutissant à la nécessaire conclusion que la seule pratique  du sport cycliste n’est pas une condition suffisante pour encadrer une équipe , mais qu’une formation sanctionnée par un examen de contrôle des connaissances portant entre autres, sur la physiologie de l’athlète, le droit social, l’histoire du  cyclisme, est indispensable pour diriger des coureurs.
 
Nous fervents admirateurs des coureurs et des champions de légende, insistons pour qu’un nouveau monde se forme, libéré de tous ceux, managers, directeurs sportifs, coureurs mis en cause ou sanctionnés dans le passé, sous peine d’une réitération de catastrophes du même acabit, qui, cette fois conduirait un sport merveilleux dans le gouffre de l’indifférence, devant un spectacle  préfabriqué et factice. 
  
 Jean  Collin

Chrono En Bref
Vidéos

0:28
Bergerac 30 novembre 2019
Remise des Trophées UNCP et de la Coupe de France FDJ

1:18
Sur la route, respectons-nous !
Sécurité routière cyclisme professionnel

0:37
Isabelle Gélinas
Tête en l'air

0:35
Yvan Le Bolloch
La route est à nous

0:48
Francis Perrin
Rouge de confusion

0:35
Laurent Jalabert
Tête en l'air

0:36
Isabelle Gélinas
Téléfonmania

0:38
Gérard Holtz
Stop ou encore

0:36
Isabelle Gélinas
Gardons nos distances

0:35
Lorant Deutsch
Gardons nos distances

0:37
Jean-Christophe Péraud
Stop ou encore

0:35
Tony Gallopin
La route est à nous

0:34
Pierre Rolland
Tête en l'air

0:46
Nacer Bouhanni
Rouge de confusion

0:34
Samuel Dumoulin
Téléfonmania

0:36
Thomas Voeckler
Gardons nos distances

0:37
Isabelle Gélinas
Stop ou encore